Bienvenue sur le site de Véronique Kerdranvat Bon Voyage au Pays de nos lointains Ancêtres
Bienvenue sur le site de Véronique KerdranvatBon Voyage au Pays de nos lointains  Ancêtres

Le coran et Sirius

Des cités disparues, des cités détruites par des êtres venus du ciel  ...

Les textes de la Bible et du Coran gardent-ils précieusement notre véritable histoire ?

La bible évoque les géants qui peuplaient notre Terre et le Coran nous parle du peuple arabe des Thamoud aujourd'hui disparu ...A suivre

 

La Sourate 53 verset49 fait allusion à Sirius
Mada n Saleh

Sirius dans les textes sacrés

 

Non seulement Sirius était évoquée dans les légendes ou dans les édifices mais aussi dans les textes sacrés. En effet, dans la religion perse, les Zoroastristes honoraient Ahura Mazda le créateur, Tistrya, l’astre brillant plein de majesté et Mihra, leur divinité (cf Les secrets des souterrains en Armorique et dans le monde). L’astre Tistriya qui se traduisait par "composé de 3 étoiles", regroupait-il Sirius A, B et C ? L’avesta, l’ensemble des textes sacrés qui rassemblait les prophéties de Zoroastre, laissait planer des mystères, et le mythe iranien de l'étoile Sirius restait encore à décoder. Cependant, pour un grand nombre de philosophes, il était évident que Tistriya fut le groupe des trois Sirius.

Hermès Trismégiste avait-il décodé les mystères de Sirius C ? Les avait-il retransmis sur la célèbre table d’Émeraude ? Des textes anciens décrivaient Hermès comme un enseignant de mystères qui venait des étoiles. Mais s’il était convaincu que la Trinité était le Soleil, la Lune et Sirius, c’est qu’il n’avait pas eu Connaissance des trois Sirius ! L’alignement des trois astres qu’il mentionnait amplifiait certainement la puissance énergétique de la Terre mais la connexion aux trois Sirius permettait l’Éveil spirituel dont les humains avaient besoin pour se libérer du joug reptilien.

Dans le 149ème chapitre du Livre des morts des anciens Égyptiens, on pouvait lire :

« Voici que les portes de Maat s’ouvrent devant moi

Et que les portes des abîmes célestes sont déverrouillées.

Puis, entouré des Dieux, je dresse une échelle vers le ciel,

Car, comme eux, je suis Dieu.

Je pousse des cris, pareil à l’oie sauvage.

Que les Dieux puissent m’entendre ;

Et ma voix est pareille à la voix de Sothis.» extraits Les enseignements secrets Véronique Kerdranvat

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Kerdranvat Veronique Copyright Tous droits réservés