Bienvenue sur le site de Véronique Kerdranvat Bon Voyage au Pays de nos lointains Ancêtres
Bienvenue sur le site de Véronique KerdranvatBon Voyage au Pays de nos lointains  Ancêtres

Hyperborée le Doggerland

extrait Les Enseignements Secrets vk

 

Lors de l'écriture de mon roman, La Druidesse du Pays Bigouden, je fis des recherches sur les origines des Druides et je compris que leurs traditions n'appartenaient pas seulement à l'héritage celte mais à un peuple du Nord. Ce dernier avait vécu, il y a des milliers d'années, sur une Terre propice avant qu'une catastrophe planétaire ne crée un gigantesque raz-de-marée qui submergea tout un continent. Les Vikings avaient hérité, aussi, de ces lointains Ancêtres.

Mais que savait-on vraiment de ces Hyperboréens ? Dans boréen, il y avait boréal qui me faisait penser aux aurores boréales, au froid, au Nord, au soleil de minuit. Il était facile d'imaginer que les habitants d'Hyperborée avaient laissé des traces en Scandinavie et dans le nord de la Grande-Bretagne. Mais où exactement ? Jusqu'à présent, ce continent n'avait rien de réel, flottant dans la brume mythique de l'Antiquité. Pour les anciens Grecs, il représentait un paradis lointain, où soufflait le vent du Nord, et où l'or abondait. Diodore de Sicile écrivait au Ier siècle av.J.C :

« Ceux qui ont écrit sur les anciens mythes racontent que dans les régions situées au-delà des Terres Celtes, il y a dans l'Océan, une île au moins aussi grande que la Sicile. Cette île est située au nord et habitée par les Hyperboréens, ainsi nommés parce qu'ils vivent au-delà de l'endroit d'où souffle le vent du nord ; l'île est à la fois fertile et productrice de toute sorte de cultures et, comme elle jouit d'un climat exceptionnellement tempéré, elle produit deux récoltes par an. »

Ce mythe allait-il, enfin, devenir une réalité, avec la découverte d'une terre engloutie, dans la mer du Nord ? Cette Terre immergée à laquelle on venait de donner le nom de Doggerland...

En effet, à ma grande surprise, des recherches avaient commencé, il y a quinze ans, dans ce vaste territoire englouti. Richard Bates, le géophysicien, à l'origine des recherches, expliquait dans un article : "Nous avons spéculé pendant des années sur l'existence de cette cité perdue à partir d'os récupérés par les pêcheurs partout dans la mer du Nord. Mais depuis que nous travaillons avec des entreprises pétrolières, nous avons pu recréer ce à quoi ressemblait ce territoire".

L'équipe de recherche continuait de rassembler davantage de preuves de comportements humains, notamment de possibles lieux de sépultures, mais aussi d'intrigants rochers plantés dans le sol, ou encore un charnier de mammouths.

Un tsunami dévastateur, suite à une inversion des pôles, était-il à l'origine de la disparition de cette Terre ancestrale ? Le niveau de la mer serait, alors, monté à une vitesse fulgurante et des milliers d'habitants seraient morts noyés. Selon cette hypothèse, cette cité aurait alors disparu entre 18 000 et 5500 av. J.C. Les os fossilisés de mammouths montraient que le paysage du Doggerland était constitué decollines, et de vallées et les archipels, semblaient être les sommets des collines de cet ancien territoire vallonné.(...)

Mon enquête s'avérait de plus en plus passionnante quand j'appris que runes, l'ancien alphabet du Nord, venait de runar, signifiant ‘’écriture secrète.‘’ De plus, comrunos voulait dire l’initié chez les gaulois et en breton, rin signifiait secret, sagesse. Il était évident que ces signes nous avaient été transmis par un peuple ingénieux et non primitif ! Les plus anciennes datées, scientifiquement, avaient été gravées dans la pierre il y a 8 000 ans. Mais beaucoup de chercheurs affirmaient que cette écriture, dite d'Hallristinger, était bien plus ancienne, et datait de la fin de la préhistoire. L'alphabet original, le futhark comportait 24 runes, tout comme les 24 planètes des Dogons !

 

 

 

Dogger land dans la Mer du Nord
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Kerdranvat Veronique Copyright Tous droits réservés