Bienvenue sur le site de Véronique Kerdranvat Bon Voyage au Pays de nos lointains Ancêtres
Bienvenue sur le site de Véronique KerdranvatBon Voyage au Pays de nos lointains  Ancêtres

Stèles

On peut différencier deux types de stèles en pierre. Les stèles « hautes », qui dépassent, rarement, deux mètres, contrairement au menhirs. Travaillées, cannelées, elles sont de forme troncôniques ou pyramidales. Ce sont des monuments funéraires, de tradition celtique, dont les urnes, retrouvées au pied, sont datées du second âge du fer ( VIème au IIème av J.C)

Le deuxième type de stèle, appelé « stèle basse », représente la forme d’une sphère ovoïdale dont la hauteur ne dépasse pas la largeur. Vénérés par les Bretons, ces menhirs-stèles, connus sous le nom de lec’h, connaîtront un réemploi vers l’an 800. En effet, pour ne pas fâcher les villageois qui les « encensent », Charlemagne, qui a ordonné la destruction de toutes les pierres païennes, accepte que quelques mégalithes « rescapés » soient christianisés par l'adjonction d'une croix, ou de divers motifs illustrant la nouvelle religion catholique. Elles seront, ainsi, placées prés de nombreuses églises. Mais quelle était la première fonction de ces pierres millénaires ? Hélas, peu de gens s’y sont intéressés. Et pourtant, tout porte à croire que chaque commune a reçu en héritage, d’un Dieu généreux, un lot de menhirs et de dolmens afin d’élever la spiritualité de chaque habitant.

 

 

 

Stèle basse de Saint-Vio

Mystérieuses boules dans le monde

Emplacement de la stèle basse de Louargat (22)

 

La chapelle Saint-Michel qui n'existe plus aujourd' hui prouve que la sphère se trouve sur un lieu de culte. La boule servait sans aucun doute aux rituels paiens précédents la constructions de la chapelle. photo vk voir dossier Menez Bre

 

Sphères  en Bretagne à Louargat et au Costa Rica

Stèle basse à cupules Loctudy photo v kerdranvat

Dans l’enclos paroissial, une stèle gauloise d’environ 4 mètres, surmontée d’une croix, a fait longtemps l’objet de superstitions. Cette stèle païenne fut, certainement, arrondie à l’âge de Fer puis christianisée au Moyen-Age. Cette pierre haute, à l’origine un menhir, a-t-elle été déplacée du lieu dit Kermenhir, à l’entrée de Loctudy ? La stèle cannelée du cimetière pourrait très bien d’après Mr Giot provenir de Kermenhir. Connu sous le nom de « Pierre de la Connaissance » un menhir, aujourd’hui disparu, avait bien été signalé près d’un ruisseau et d’une autre pierre couchée à Kermenhir-Bihan. Et comment ne pas faire le lien entre les mégalithes et les souterrains de l’âge de Fer, en apprenant la présence de ces deux vestiges dans ce même lieu ?

 

Près de Coz Castel ( vieux château en breton), à Keraugant ( ker augan maison de la fée en breton ) une grande stèle a été retrouvée découpée en cinq pièces dans le champ à 100 mètres de la ferme, au début du siècle dernier. Lors de ma visite surprise, Mr Péron m’a montré, avec enthousiasme, l’endroit où elle a été retrouvée et les cinq morceaux qui mis bout à bout constituaient un menhir de 4,27 mètres. Intéressé par l’archéologie, il m’expliqua que la partie haute de la stèle avait été retrouvée, renversée dans la ferme et servait de table pour laver le linge jusqu’en 1960 environ.

 

Une seconde stèle « basse » fut déplacée place des Anciens Combattants face à la mairie. Elle provient du lieu-dit « Park ar Villien » (champ de galets) près de Kerandouin en Loctudy. De forme hémisphérique et d'un mètre de haut, elle reste une énigme pour les archéologues. Son sommet porte plusieurs cupules dont le mystère n’a toujours pas été élucidé.

 

A quelques centaines de mètres j’ai retrouvé la stèle basse de Kerambour, comme un œuf tombé du nid au milieu des herbes hautes. Située dans une ancienne ferme à l’entrée de Loctudy, sur une ligne horizontale qui rejoint le manoir de Kerazan, cette pierre ronde est gravée d’une cupule sur le dessus. Autrefois, deux petits menhirs en triangle, taillés en biseau se trouvaient à ses côtés. ( extrait de mes recherches publiées dans l'Héritage sacré des Boigoudens)

 

Stèle haute de Plonéour-Lanvern qui proviendr ait du site de Poul Leach, à Pont l'Abbé sous lequel un souterrain fut découvert.
Stèle sculptée de Pont-l'Abbé
Stèle haute sculptée de kervadol

Véronique Kerdranvat

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Kerdranvat Veronique Copyright Tous droits réservés